Jonathan FALK … »A nous de briser nos propres chaines! »

Quelques questions à Jonathan FALK; linebacker des Black Panthers avant la rencontre contre Rouen ce samedi 21 avril 19h au stade Moynat.

 

Black Panthers : Samedi soir c’est retour au championnat de France ELITE avec déjà la 7ème journée face aux Léopards de Rouen ; mais bref retour sur le match EFL contre Badalone.
Ça n’a pas marché comme souhaité offensivement et plus curieusement défensivement, comment analyse tu cette rencontre ?

Jonathan FALK : En effet, cela n’a pas fonctionné dans le sens que l’on aurait souhaité. Je ne vais pas trop m’attardé sur l’offense car j’ai joué en défense.  Je pense que nous étions bien entré dans la partie. Nous étions capable de créer de la pression afin de les mettre rapidement dans des situations difficiles. C’est notre identité et nous l’avons appliquée. Cela nous a permis de rendre la balle à notre attaque à plusieurs reprises grâce notamment à des turnovers.

Malheureusement, pour une raison que je n’arrive pas a identifier (préparation, concentration, discipline, etc) nous nous sommes mis à faire des erreurs tactiques qui nous ont été très coûteuses. La défense est un engrenage ou chaque joueur représente un rouage qui doit faire sa part du travail afin d’être pleinement efficace. Elle fonctionne lorsque chacun respecte son assignation. Hors durant ce match nous nous sommes trop souvent déréglé face à une attaque rodée et des « imports » (joueurs nord-américains) de qualités!

Nous n’avons pas joué au niveau, avec la discipline et la concentration nécessaire.

BP : EFL pour finir, il faudra battre Milan de 22 points chez eux, c’est faisable et si oui pourquoi et comment ?

JF : Dans le sport tout est faisable. 22 points c’est « seulement » 3 possessions. C’est un match à l’extérieur certes mais il ne représente pas un déplacement trop long ce qui est un avantage. Il sera important de montrer un visage dominateur, discipliné et concentré durant toute la durée du match si nous voulons faire plier une équipe encore invaincue qui est en pleine confiance et en position de force. Encore une fois, je pense que nous avons un potentiel énorme et nous sommes notre plus grande menace. A nous de briser nos propres chaines pour créer notre propre « remontada »!

BP : Rouen, c’est une équipe en difficulté en championnat avec une seule victoire ; nous sommes favoris comme nous l’étions face aux Molosses, comment vois-tu les choses ?

Les pronostics c’est intéressant sur le papier. Moi ce qui m’intéresse c’est notre prestation sur le terrain. Rouen se bat pour garder sa place en élite, ils ont donc faim de victoire. De notre coté, nous devons viser la première place afin de sécuriser une position favorable pour les playoffs. Je ne prends aucun adversaire à la légère et nous nous devons de respecter chaque opposant et de considérer chaque rencontre comme une finale afin de jouer notre meilleur football.

BP : Une victoire samedi soir, ferait du bien au moral avant d’accueillir samedi (28/04) suivant les Argos, il faut se relancer maintenant ?

JF : Oui! Nous affichons deux défaites successives. Il est donc primordial de réagir et de montrer du caractère. Plus que la victoire c’est le visage, l’attitude que nous allons afficher samedi soir à domicile qui est important. Nous occupons toujours la première place en championnat élite. Nous devons continuer le processus, travailler plus dur et s’impliquer davantage afin de sécuriser notre position au classement.
BP : On reste pour l’instant en tête du championnat, l’objectif est de finir premier et viser un playoff à la maison ?

JF : Sans aucun doute!  Par expérience et pour paraphraser mon ancien coach : les deuxièmes sont les premiers perdants.
BP : Un mot pour conclure ?

JF : C’est dans l’adversité que l’on reconnait les grandes équipes.

Partager :