COMMUNIQUE FÉDÉRAL : COVID-19

COMMUNIQUE FÉDÉRAL
PARIS, le 28/11/2020
Covid-19 : Retour collectif des jeunes en extérieur

Nous espérions tous une reprise rapide des sports collectifs la plus large possible, y compris pour les adultes. Ces derniers devront malheureusement encore attendre pour une reprise collective, mais les plus jeunes pourront, eux, faire leur retour sur les terrains dès le 28 novembre 2020. L’annonce de Monsieur le Premier ministre du jeudi 26 novembre était erronée à ce sujet puisqu’il avait annoncé une reprise au 15 décembre pour nos jeunes.

Malgré les dernières dissonances ministérielles, nous sommes donc heureux de pouvoir vous informer que les voix des fédérations ont été entendues au sujet de la reprise d’activité des mineurs, en extérieur, dès ce samedi 28 novembre. Dans l’attente d’un cadre potentiellement étendu, la FFFA invite ses clubs à se baser sur l’étape 3 de son protocole de reprise des activités, en y ajoutant les contraintes de suivi via les registres proposés cet été.

Les techniciens des clubs et des ligues seront accompagnés en ce sens dans les prochains jours*. Cette reprise d’activité sera soumise au respect des dispositions en vigueur sur les limitations de déplacement (pratique dans la limite de 3 heures, à moins de 20 kilomètres du domicile).

Évidemment, même s’il est inconcevable que certains clubs soient encore en retard sur ce point pourtant essentiel, il faudra posséder une licence active pour la saison en cours pour pouvoir pratiquer.
Trois points majeurs sont à retenir pour cette reprise :
• la possibilité d’utiliser un ballon, contrairement à la première phase de déconfinement du mois de mai ;
• l’exclusion des contacts entre les pratiquants ;
• l’exclusion des rencontres inter-clubs ou inter-ligues, sous quelque forme que ce soit.

L’utilisation des vestiaires demeure interdite.

Pour le sport en salle, il faudra patienter jusqu’au 15 décembre.

Les adultes devront encore s’armer de patience, puisqu’ils ne pourront pas reprendre leur pratique collective. C’est un camouflet puisque nous espérions qu’une pratique sans contact et responsable, telle que nous l’avions rendue possible à la sortie du premier confinement, soit autorisée pour tous les acteurs. La réalité sanitaire nous rattrape une nouvelle fois, et nous ne pouvons pas lutter contre ces consignes justifiées, même si elles restent frustrantes. Nous savons quel crève-coeur cela est de devoir encore patienter alors que nous attendons, depuis de nombreuses semaines, de pouvoir nous recroiser, échanger et vivre nos passions.
Malgré tout, il devient possible pour chacun (et même les majeurs) d’avoir une activité individuelle, dans l’espace public ou encadrée par votre association si cette activité n’est pas collective, dans le respect absolu de la distanciation physique et des mesures sanitaires (pratique dans la limite de 3 heures et à moins de 20 kilomètres du domicile). La FFFA sera intransigeante sur ce respect des règles communes. De ces comportements mesurés et maîtrisés découle la sortie du tunnel tant attendue.

S’agissant des compétitions, les commissions sportives fédérales et régionales travaillent depuis plusieurs semaines à se préparer à cette situation. Elles ont anticipé les différentes possibilités, et communiqueront les aménagements nécessaires pour que les saisons puissent avoir lieu, dans un temps parfois malheureusement réduit. La sécurité de tous demeure notre priorité, et il faut bien imaginer qu’il y aura un temps minimum nécessaire d’entraînement avant de pouvoir participer à une compétition, qui pourra être différente selon les disciplines, les catégories ou les niveaux de compétition. L’équité est également au coeur de nos priorités, afin que les compétitions permettent de pouvoir désigner des vainqueurs ne souffrant pas de contestation.
Les détails des protocoles sanitaires pour la reprise des compétitions en football américain et en cheerleading restent à déterminer, et cela avec notre commission médicale notamment, ainsi que nos techniciens, en concertation avec les acteurs de terrain.

Soyez pour autant certains que la Fédération reste active auprès des instances nationales (Ministère, CNOSF et Agence Nationale du Sport) afin de faire entendre votre voix et nos ambitions.
*Précisions à venir.

Partager :